Résolution de problèmes : Le remue-méninges

Le remue-méninges

Le remue-méninges

Définition

Le remue-méninges est une recherche d’idées originales dans un groupe, par la libre expression, sur un sujet donné. C’est une technique de créativité destinée à produire des idées en groupe.

Objectifs du remue-méninges

  • Développer la créativité et l’émergence d’idées nouvelles auxquelles personne, individuellement, n’aurait spontanément pensé.
  • Rechercher des causes à l’origine d’un dysfonctionnement.
  • Rechercher des solutions.
  • Favoriser l’expression de chacun.

Synonymes et variantes 

Synonyme : brainstorming, tempête de cerveaux, brassage d’idées

Conditions d’utilisation

Pré-requis : La constitution d’un groupe de travail composé de 5 à 10 personnes et d’un animateur.

Le remue-méninges est utilisé pour :

  • Lister les problèmes ;
  • Identifier les causes possibles d’un dysfonctionnement ;
  • Rechercher les solutions.

Conditions de réussite

  • Il convient d’utiliser le remue-méninges pour travailler sur un sujet concis, précis et compris par chaque participant.
  • Il faut constituer un groupe ne dépassant pas 12 participants.
  • Il ne fait pas avoir d’a priori, in faut rechercher la quantité d’idées, sans critique de la part des participants ou de l’animateur.
  • In faut savoir rebondir sur les idées des autres pour en développer de nouvelles.
  • Il faut toujours laisser le travail produit à la vue du groupe (détacher le cas échéant les feuilles du paper board et les accrocher au mur).
  • Il faut maintenir une ambiance agréable et détendue au sein du groupe.
  • L’animateur doit maîtriser le déroulement de la séance.

Description

Matériel : tableau papier.

Organisation :

L’animateur indique clairement l’objet de la séance, en l’écrivant lisiblement et en l’expliquant.

L’animateur annonce également la façon de procéder du groupe ; les règles du jeu pouvant d’ailleurs être affichées :

  • Chaque participant n’émet qu’une idée à la fois, à son tour ;
  • Toutes les idées émises sont recevables et sont notées ;
  • C’est avant tout la quantité d’idées qui est recherchée ;
  • Aucune idée ne doit être critiquée, de façon verbale ou non verbale, ni même commentée ;

L’objectif doit être pour les participants de s’enrichir mutuellement par les avis successifs, de « piller les idées des autres » par analogie, variantes…

« Un seul a priori pour tout le groupe : ne pas avoir d’a priori.»

Réalisation :

  • L’animateur laisse 2 à 3 minutes à chaque participant, pour noter individuellement ses propositions sur un papier personnel, qu’il conserve durant la séance, en l’utilisant à sa guise (ordre d’expression des idées, rajout éventuel d’idées).
  • L’animateur incite les participants à exprimer toutes les idées qui leur viennent à l’esprit, en les exprimant de façon concise.
  • L’animateur recueil des idées s’effectue par un tour de table, réitéré autant de fois que nécessaire. Chaque participant, tour à tour, n’exprime qu’une seule idée à la fois, en évitant de l’expliquer ou de la justifier et la raye sur sa fiche personnelle au fur et à mesure de sa prise en compte.
  • Chaque participant n’exprime que des idées nouvelles.
  • L’animateur écrit, dans l’ordre chronologique d’apparition, chaque idée au tableau, par mots clés ou courtes phrases ; il sollicite l’accord de l’émetteur sur la formulation de l’idée au tableau.
  • Lorsqu’un participant n’a plus d’idées, il « passe son tour », (mais pourra en exprimer une nouvelle bien sûr lors du tour suivant, s’il le souhaite).
  • Quand les idées paraissent épuisées, l’animateur peut exprimer les siennes, et les ajouter sur la liste.
  • L’animateur cherche à relancer la production d’idées en encourageant les participants à piller, par associations, les propositions déjà exprimées (en reprécisant le sujet, en relisant quelques idées, en posant des questions d’approfondissement sur tel ou tel point…).

Exploitation :

  •  L’animateur reformule les idées floues.
  • L’animateur rejette les idées hors sujet, avec l’accord du groupe (les idées rayées sont laissées visibles).
  • L’animateur regroupe les idées de même nature, pour éviter les redondances qui pourraient subsister, et améliorer la compréhension des différentes idées émises.

 

Les autres outils qui peuvent être utilisés pour la résolution de problèmes.

Ce contenu a été publié dans Général, Résolution de problèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *