Le recrutement : Etape 5 – L’intégration dans l’entreprise

Accueil du nouveau salarié

Accueil du nouveau salarié

Vous avez choisi le candidat et celui-ci a accepté votre proposition de collaboration. L’étape suivante va maintenant consister à bien intégrer le nouveau salarié dans l’entreprise.

De manière classique, cette intégration va se faire en 3 étapes :

Etape 1 : A l’arrivée du nouveau salarié, une réunion d’accueil devra être organisée pour :

  • Lui expliquer les grands rouages de l’entreprise
  • Lui faire un tour, si possible complet, des locaux pour lui donner un minimum de repères en lui présentant un maximum de personnes ressources (personnes avec qui il est susceptible de travailler ou qu’il est susceptible de côtoyer à brève échéance)

Etape 2 : Une étape d’intégration dans son équipe de travail devra être réalisée pour :

  • Lui présenter les personnes avec qui il va travailler au quotidien
  • Lui présenter le cadre de son travail et les objectifs de l’équipe ou du projet (à faire par son responsable direct)
  • Lui fixer ses premières tâches et ses premiers objectifs

Etape 3 : Prévoir un « rapport d’étonnement » environ un mois après l’arrivée du nouveau salarié avec son responsable direct et le supérieur de celui-ci. L’objectif de ce rapport d’étonnement est double dans le sens où il doit permettre de détecter si le salarié s’est bien intégré dans l’entreprise tout en faisant remonter des remarques et commentaires qui pourraient permettre d’améliorer le fonctionnement de l’entreprise. En effet, un nouveau salarié, lorsqu’il arrive dans l’entreprise, n’a pas encore pris les habitudes de travail de ses autres collègues. Enrichi de sa propre expérience, il est, théoriquement, en mesure d’apporter un regard critique sur le fonctionnement de l’entreprise et donc peut permettre de détecter des dysfonctionnements d’où la nécessité de prendre en compte cet aspect dans le rapport d’étonnement. L’objectif de ce rapport d’étonnement n’est donc pas de faire un point sur le travail du nouveau salarié mais d’avoir un retour se sa part sur son travail et sur l’entreprise. Pour cela, il est indispensable de mettre le salarié en situation pour qu’il puisse s’exprimer, le plus objectivement et le plus librement possible, sur son ressenti. Au niveau de la durée de ce type d’entretien, il convient de prévoir une heure minimum. Et ceci d’autant plus que le salarié aura probablement des questions auxquelles il faudra que vous apportiez des réponses.

L’intégration dans l’entreprise, d’un nouveau salarié, est une étape importante du recrutement car c’est elle qui va permettre, en-dehors de donner une bonne image de l’entreprise, au nouveau salarié de commencer à travailler dans les meilleures conditions possibles. D’autre part, elle permet à l’entreprise de donner un maximum d’éléments sur son fonctionnement afin que le nouveau salarié se pose le moins de questions possibles. Si cela n’était pas le cas, celui-ci devrait soit se donner ses propres réponses à ses questions soit demander aux autres salariés les réponses avec tous les risques de déformation et d’interprétation que cela peut comporter. Et, un salarié bien informé, de ce qu’il doit connaître des projets et de l’entreprise, est un salarié qui sait pourquoi il travaille et qui peut donc plus facilement s’impliquer dans son travail.

Dans tous les cas, pendant la période d’intégration d’un nouveau salarié, vous devrez systématiquement prendre garde à bien intervenir rapidement si un problème est détecté. Ainsi, si vous voyez que le nouveau salarié n’est pas bien à son poste vous devez le convoquer au plus tôt pour faire un point. De même, si le nouveau salarié ne convient pas aux attentes fixées, vous devez le convoquer pour faire un premier point avec lui afin de bien recadrer les choses. Puis, si rien ne rentre dans l’ordre, prendre les décisions qui s’imposent. Ce qu’il convient de retenir ici c’est qu’il vaut mieux, pour le salarié et l’entreprise, mettre fin à la collaboration rapidement, si celle-ci ne convient pas pour l’une des deux parties et qu’aucune solution d’amélioration n’est possible, que de laisser traîner une situation qui ne pourra que s’empirer avec le temps. La période d’essai est d’ailleurs là pour ça et la séparation peut être réalisée aussi bien à la demande du salarié que de l’entreprise.

Ce contenu a été publié dans Recrutement, Ressources humaines, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *