Résolution de problèmes : Diagramme causes-effets

Diagramme causes-effets

Diagramme causes-effets

Définition

Le diagramme causes-effets se présente sous la forme d’une arborescence visualisant le problème d’un côté, et ses causes potentielles, de l’autre ; les causes étant les facteurs qui ont plus ou moins d’influences sur le problème.

Ces causes sont regroupées classiquement par familles, autour des 5 M :

  • Main-d’oeuvre : les professionnels de toute catégorie, en y incluant la hiérarchie qui participent au projet.
  • Matériel : l’équipement, les machines, le petit matériel, les locaux qui sont ou vont être utilisés par le projet.
  • Matière : tout ce qui est consommable et utile au projet ou l’élément qui est à transformer par le processus.
  • Méthode : correspond à la façon de faire, orale ou écrite (procédures, instructions…).
  • Milieu : environnement physique et humain pouvant influer sur le projet, les conditions de travail, les aspects relationnels…

Cet outil a été créé par Ishikawa, ingénieur japonais à l’origine des cercles de qualité. Il est très utilisé dans les démarches qualité.

Objectifs du diagramme causes-effets

Classer les causes d’un dysfonctionnement ou d’un problème, en grandes familles et représenter les causes d’un dysfonctionnement ou d’un problème de façon claire et structurée.

Synonymes et variantes

Synonymes : diagramme d’Ishikawa, méthode des familles, 5 M, diagramme en arêtes de poisson

Variantes : diagramme des forces, diagramme CEDAC, diagramme ACE

Produit dérivés : l’outil de base comprend les 5 familles classiques citées ci-dessus, mais ces 5 M sont souvent remplacés par d’autres familles plus adaptées au contexte professionnel.

Conditions d’utilisation

Pré-requis : Constituer un groupe de travail avec les personnes concernées par le problème, ou le processus décrit.

Le diagramme causes-effets est utilisé :

  • Pour classer et visualiser clairement l’ensemble des causes potentielles d’un problème donné,
  • Ultérieurement comme support de traçabilité au quotidien des facteurs réels de dysfonctionnements.

Conditions de réussite

Il faut toujours chercher à approfondir les causes, en répétant la question : « pourquoi ? » à chaque cause énoncée.

Il ne faut pas hésiter à modifier la structure du diagramme au fur et à mesure de l’avancée de la réflexion.

Idéalement, le diagramme sera laissé affiché dans la salle, en inter-réunion, afin que tout participant puisse venir y ajouter une cause supplémentaire qui lui viendrait à l’esprit.

Description

Matériel nécessaire : tableau, post-it.

Réalisation

Etape 1 : Préciser le problème

  • Définir le problème en terme d’effet constaté. Vérifier qu’il est bien compris par tous.
  • L’afficher durant toute la réunion.

Etape 2 : Identifier les causes

  • Réaliser un remue-méninges pour rechercher toutes les causes possibles de ce problème.
  • Effectuer un regroupement, par catégorie, des idées émises.
  • Traduire toutes les idées émises en mots clés.

Etape 3 : Construire le diagramme

  • Inscrire le problème dans un cadre à droite du tableau (tête du poisson), puis tracer une flèche principale horizontale, dont la pointe rejoint le cadre.
  • Regrouper les causes répertoriées en familles suivant les 5 M, ou d’autres familles, plus adaptées au vocabulaire de l’établissement ou du service. Le nombre de familles peut également varier (3 à 6, voire plus).
  • Dessiner les flèches secondaires correspondant au nombre de familles de causes potentielles identifiées (arêtes du poisson), en les raccordant à la flèche principale et en les identifiant.
  • Reporter sur des mini-flèches attenantes aux flèches secondaires les causes rattachées à chacune des familles.
  • Si les causes restent nombreuses dans une famille, définir des sous-familles de causes : par exemple, dans la famille main-d’oeuvre (c’est-à-dire les professionnels), on peut définir la sous-famille formation du personnel.
  • Toutes les causes exprimées doivent être prises en compte.
  • Si de nouvelles causes sont imaginées par les participants pendant la construction du diagramme (notamment à la suite des interrogations : « pourquoi ? »), les inscrire à la suite des autres sur le remue-méninges initial, pour les prendre en compte.

Etape 4 : Exploiter le diagramme

  • Identifier les 5 à 8 causes majeures qui semblent au groupe être les plus influentes par un vote pondéré
  • Vérifier avec le groupe que ces causes sont bien significatives.

Etape supplémentaire : Vérifier ultérieurement sur le terrain la validité des causes essentielles retenues

Exemple de diagramme causes-effets :

Exemple diagramme Ishikawa

Exemple diagramme Ishikawa

 

Les autres outils qui peuvent être utilisés pour la résolution de problèmes.

Ce contenu a été publié dans Résolution de problèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *