Un salarié fait plus que ses heures, bon ou mauvais ?

Un salarié fait plus que ses heures, bon ou mauvais ?

Un salarié fait plus que ses heures, bon ou mauvais ?

Lorsqu’un salarié fait plus que ses heures de manière ponctuelle pour permettre à un projet d’aboutir ou pour boucler un dossier, cela marque généralement une implication évidente dans son travail. Dans le cadre d’un bon management, celle-ci devra être reconnue par la suite d’une manière concrète pour le salarié en question. Mais, ceci fera l’objet d’un autre article.

Si le surcroît de travail est lié à un surcroît d’activité et que celui-ci est compensé par le paiement d’heures supplémentaires, cela ne rentre pas non plus dans le cadre de cet article. En effet, le recours à des heures supplémentaires est parfaitement codifié par le code du travail et ne correspond pas toujours à une volonté ou à une attitude particulière du salarié. Sans compter que, dans ce cas, l’implication du salarié peut être strictement liée à une attente de sa part au niveau financier (obtenir plus de salaire à la fin du mois).

Ce que nous allons traiter ici, c’est le cas du salarié qui travaille, de manière systématique et continue, plus que loi ne l’autorise (exemple : 50 heures par semaine au lieu de 35 heures) et ceci sans que sa hiérarchie ne lui demande explicitement.

Lorsqu’un manager rencontre ce cas, il est important qu’il fasse une bonne analyse de la situation pour comprendre pourquoi le salarié travaille systématiquement plus. Plusieurs grands cas de figure sont alors possibles :

Cas 1 : Le salarié est « peu efficace » et il met beaucoup plus de temps à réaliser son travail que ce qui est nécessaire. Dans ce cas, trois possibilités d’action pour le manager. Soit l’inefficacité est liée à un manque de formation du salarié dans son poste et, dans ce cas, il faut réaliser les actions nécessaires pour permettre une montée en compétences du salarié en question. Soit le salarié a un manque évident d’organisation dans son travail et, dans ce cas, le manager doit prendre les mesures nécessaires pour changer les habitudes du salarié et améliorer sa productivité effective. Soit le salarié est inadapté pour le poste et il ne sera pas possible d’améliorer son efficacité. Dans ce cas, le manager devra prendre les mesures nécessaires pour reclasser le salarié sur d’autres tâches ou pour s’en séparer. Dans ce cas, on trouve aussi le salarié qui a une productivité faible par manque d’implication dans son travail ou parce qu’il est occupé à réaliser d’autres tâches qui ne concernent pas directement son travail dans l’entreprise.

Cas 2 : Le salarié est trop perfectionniste et réalise un travail plus important que nécessaire. Dans ce cas, le manager devra prendre les mesures nécessaires pour que le salarié ne fasse plus de surqualité dans son travail. Au niveau humain, ceci est généralement très délicat à gérer mais, en mettant l’intérêt de l’équipe ou de la société en avant et, éventuellement, en réorganisant les tâches, il est généralement possible de modifier des habitudes de surqualité. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que la surqualité n’est jamais bonne pour une entreprise. En effet, faire plus que nécessaire a un coût et si cela est réalisé de manière systématique, il est possible que d’autres tâches soient mises en attente le temps de produire de la surqualité sur les tâches précédentes. Ce qui, au final, entrainera des dysfonctionnements dans le projet ou dans l’équipe.

Cas 3 : Le salarié s’investit beaucoup sur son travail en souhaitant, pour différentes raisons, que le projet, l’équipe ou l’entreprise réussisse. De manière pratique, cela signifie que le salarié est compétent et qu’il réalise plus de travail que ce qui lui est normalement demandé dans le cadre légal. Le manager doit alors regarder si l’investissement supplémentaire réalisé par le salarié l’est de manière volontaire ou de manière contrainte. Si cela est fait de manière volontaire, il faudra que le manager en prenne acte et qu’il valorise, d’une manière ou d’une autre, cet investissement. Si l’investissement est réalisé de manière contrainte, cela signifie généralement qu’on demande à une personne de réaliser le travail de plusieurs personnes. Si cela est économiquement très intéressant sur le moment, cela pose généralement un problème au fil du temps. En effet, un salarié qui travaille plus que nécessaire, au niveau légal, de manière contrainte est un salarié qui risque de se décourager dans le temps et soit il perdra sa motivation, soit il partira ; ce qui, dans les deux cas, n’est pas bon pour l’entreprise. Cet employé risque aussi ce qu’on appelle communément une dépression avec toutes les implications associées comme les arrêts maladie prolongés, etc.

Dans certaines entreprises, ce type de fonctionnement (réalisation d’heures en plus non rémunérées sous contrainte) est parfois la règle. Mais, si ceci peut être compréhensible, mais loin d’être optimal, dans une entreprise ayant des projets ou des réalisations de courte durée. Cela est généralement très problématique dans des entreprises qui ont à gérer des projets sur une longue durée. Donc, dans une gestion optimisée de ses ressources humaines, si un manager détecte une surcharge d’activité sur un salarié, il faut qu’il étudie, rapidement, toutes les solutions possibles pour supprimer ou diminuer cette surcharge d’activité (recrutement, répartition sur d’autres salariés, etc.). Ceci lui évitera d’avoir à gérer des situations plus complexes et plus déstabilisantes pour son projet et pour son équipe par la suite.

Bien évidemment, dans la réalité du terrain, il est possible de trouver plusieurs cas de figure mélangés pour une même personne. Et, les actions à mener par le manager seront donc multiples. Mais, dans beaucoup de situations concrètes, on se retrouvera face à un des cas énoncés.

Dans tous les cas, le manager ne doit pas perdre de vue que les ressources humaines sont un élément souvent très important de la bonne réussite d’un projet ou d’une entreprise. Aussi, toutes les actions qui permettent d’améliorer la gestion des ressources humaines sur la durée sont des actions qui permettent la réussite d’un projet ou d’une entreprise.

Ce contenu a été publié dans Général, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *