Résolution de problème : Le vote pondéré

Le vote pondéré

Le vote pondéré

Définition du vote pondéré

Technique de sélection finale du problème que le groupe souhaite résoudre en premier lieu ou de la solution à mettre en oeuvre. Il évite, plus que le vote simple, les résultats ex æquo.

Objectifs du vote pondéré

  • Choisir le problème principal à analyser, parmi une présélection de plusieurs sujets retenus par le groupe de travail lors d’un vote simple.
  • Choisir la solution à mettre en oeuvre.

Synonymes et variantes du vote pondéré

Voir dans la partie réalisation.

Conditions d’utilisation du vote pondéré

Pré-requis : Avoir réalisé un remue-méninges ou un vote simple.

Dans le cas d’un vote pondéré suivant un vote simple, lors de la présentation de chaque sujet pour valider sa compréhension par le groupe, le faire dans l’ordre initial (et non pas dans un ordre résultant du vote simple précédent, pour ne pas risquer d’induire les choix).

Le vote pondéré est utilisé :

  • après un vote simple qui aura réduit le nombre de problèmes ou de solutions identifiés ;
  • directement, lorsque le nombre de problèmes ou de solutions proposés reste inférieur à 20.

Conditions de réussite

Les mêmes que pour le vote simple :

  • S’assurer que l’objectif du vote est compris par tous les participants.
  • S’assurer de la compréhension de chaque point soumis au vote.
  • S’assurer du consensus du groupe sur la priorisation qui a été faite.

Description

Matériel : utilisation d’une matrice à 2 entrées (problèmes ou solutions/participants), attribution de points différentiels à chaque sujet.

Organisation

Même organisation que pour le vote simple, mais à chaque sujet ou proposition est attribué un certain nombre de points.

Réalisation

Chacun vote individuellement pour 3 sujets, en attribuant :

  • 3 points pour l’élément le plus important,
  • 2 points pour celui qui vient en 2e position,
  • 1 point pour la 3e position.

Dans le cas de 2 ou 3 sujets ex æquo ou de valeurs comparables, on organise un 2e vote sur ces sujets, en attribuant les points de façon plus différenciée : par exemple, 3 points pour le 1er choix, 1 point pour le 2e choix, 0 point pour le 3e.

Première variante

Chaque participant dispose de 15 points, qu’il répartit comme bon lui semble, sur une ou plusieurs idées.

Deuxième variante

Il existe une variante supplémentaire quand le nombre de problèmes n’excède pas 6 : chaque participant dispose d’autant de points qu’il y a de problème plus 1, et il les attribue à son gré.

La matrice à utiliser, quelle que soit la méthode, est similaire à celle du vote simple.

Les autres outils qui peuvent être utilisés pour la résolution de problèmes.

Ce contenu a été publié dans Résolution de problèmes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *