L’évaluation de la charge d’un projet : utilisation du QQOQCP

Evaluation d'un projet avec la méthode QQOQCP

Evaluation d’un projet avec la méthode QQOQCP

Avant de pouvoir faire l’évaluation d’un projet, il faut commencer par l’analyser ; c’est-à-dire par bien comprendre son contexte, ses objectifs et ses contraintes. Mais, existe-t-il une technique fiable, sûre et universelle pour réaliser cette analyse et, si oui, quelle est-elle ?

Avec l’expérience, tous les chefs de projet vous diront que la réponse à cette question est non. Ceci étant, il existe ce qu’on peut appeler des trucs et astuces pour réaliser au mieux cette analyse et cette première évaluation.

Avant toute chose, il est indispensable que votre analyse commence par une bonne compréhension des objectifs du projet, car si vous ne savez pas où le projet doit aller, vous aurez beaucoup de mal à le conduire et à le gérer. Pour cela, il existe un outil, issu des techniques de résolution de problèmes, simple et pratique à mettre en œuvre, une fois adapté : l’analyse de type QQOQCP :

  • Qui ?
  • Quoi ?
  • Où ?
  • Quand ?
  • Comment ?
  • Pourquoi ?

Mais que recouvrent ces différentes questions ?

En fait, elles contiennent encore de nombreuses autres questions qui permettront, au chef de projet, de bien cerner celui-ci. Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de ces autres questions que vous pourrez vous-même compléter au fur et à mesure de vos prochaines expériences en matière de gestion de projet.

Répondre au Qui ?

Qui est le client du projet ?

  • Quels sont les décideurs sur le projet ? Si vous ne savez pas qui peut décider au niveau du client, il ne sera pas facile de faire avancer votre projet lorsque des difficultés ou des problèmes surgiront.
  • Quels sont les interlocuteurs du client sur le projet ? L’idéal ici est d’arriver à déterminer les personnes ressources nécessaires pour couvrir tous les domaines, en lien avec le projet, dans lesquels le client devra interagir avec le projet. Ces personnes ressources doivent être compétentes mais doivent être aussi en mesure de pouvoir apporter des réponses, dans leur domaine d’action, à toutes les questions que pourrait se poser le chef de projet pendant le déroulement du projet.

Qui seront les utilisateurs ?

  • Quel est le type d’utilisateurs ciblés ? Utilisateurs techniques, utilisateurs fonctionnels, grand public, public masculin, public féminin, jeunes, seniors, etc. ? Connaître le type d’utilisateurs permet d’orienter l’ergonomie, l’aspect visuel et le fonctionnement de l’application pour tenir compte des contraintes et attentes associées à chaque type de public.
  • Doit-on prendre en compte des déficiences physiques ? Si oui, sous quelle forme et avec quel niveau de contraintes ?
  • Combien de personnes utiliseront le projet au final (quel dimensionnement prévoir pour le passage en production) ?

Répondre au Quoi ?

Nouveau ou pas ?

  • Le projet est-il un nouveau projet ou remplace-t-il un existant ? Dans ce cas, dispose-t-on de toutes les informations sur le système existant ?
  • Le projet est-il l’évolution d’un système existant ? Si oui, est-il un ajout pur ou comprend-t-il une refonte partielle de l’existant et dans quelle mesure ?

Quelles sont les données traitées ?

  • Quelles seront les données informatiques traitées par le projet ?
  • Le projet fonctionne-t-il en totale autonomie sans liens avec d’autres systèmes ? Si ce n’est pas le cas, quels sont les autres systèmes concernés, et quelles sont les personnes de référence sur lesquelles le projet pourra s’appuyer pour traiter les liens avec ces autres systèmes
  • Que prend-t-on comme informations en entrée ? Prend-t-on des données provenant d’autres systèmes informatiques ? Si oui, quels systèmes, quelles informations, quand, comment, sous quelle forme et avec quelles contraintes ? Prend-t-on des données provenant des utilisateurs (l’application ne sert-elle qu’à visualiser de l’information aux utilisateurs ou permet-elle aussi d’en saisir) ?
  • Que donne-t-on comme informations en sortie ? Envoie-t-on des informations à d’autres systèmes informatiques ? Si oui à quels systèmes, quelles informations, quand, comment, sous quelle forme et avec quelles contraintes ?

Quel sera le contexte général d’utilisation ?

  • Quelles sont les règles légales qui s’appliquent au contexte d’utilisation du projet (exemple : CNIL, droits des affaires, etc.) ?
  • Quelles sont les règles de sécurité qui s’appliquent au contexte d’utilisation du projet (milieu de la santé, application militaire) ?
  • Quelles sont les contraintes de fonctionnement que doit respecter le projet (temps maximum d’indisponibilité, tolérance aux pannes, etc.) ? Exemples : contrainte pour un programme servant à l’atterrissage d’un avion, système informatique d’un cœur artificiel, etc.
  • Quelles sont les règles internes, du client, qui doivent absolument être respectées par le projet (règles de codage, processus de validation, etc.) ?

Répondre au Où ?

Où sera utilisé le projet ?

  • Uniquement au sein de l’entreprise ou aussi à l’extérieur ? Avec un accès sécurisé ou sans accès sécurisé ? Avec un système d’identification fort ou pas ?
  • Dans un seul pays ou dans plusieurs pays ? Si oui, faudra-t-il gérer plusieurs langues ? Faudra-t-il prendre en compte les différences culturelles (exemple : code couleur, façon d’entrer les informations, etc.) ? Faudra-t-il gérer les différents créneaux horaires ?
  • Faudra-t-il tenir compte de contraintes horaires pour pouvoir effectuer certains traitements ?

Sur quels systèmes techniques sera utilisé le projet ?

  • Le projet nécessitera-t-il un seul « ordinateur » pour fonctionner en production ou plusieurs (solution centralisée ou répartie) ?
  • Est-ce une application en temps réel ou pas ? Si oui, quelles sont les contraintes associées ?
  • Est-ce une application embarquée ou pas ? Si oui, quelles sont les contraintes (puissance de calcul disponible, taille mémoire, résistance aux vibrations, etc.) ?
  • Le projet se basera-t-il sur un réseau informatique ou pas ?
  • Quelles plateformes sont concernées par le projet ? Doit-on développer pour Windows, Mac, Linux, processeurs ARM ou autres ? Doit-on prévoir une version pour tablettes ou téléphones portables et les deux versions seront-elles identiques ? Doit-on avoir des fonctionnalités différentes pour chaque plateforme utilisée ? Doit-on prévoir des bases de données embarquées ?

Répondre au Quand ?

Quand le projet doit être livré ?

  • Quand doit démarrer le projet ?
  • La date de livraison est-elle imposée ?
  • La date de livraison est-elle liée avec la livraison d’autres projets ?
  • La date de livraison est-elle liée avec des impératifs légaux ?

Un passage en production sous quelle forme ?

  • Peut-on livrer le projet en plusieurs lots et donc en plusieurs fois ? Si oui, dispose-t-on des dates prévues pour les différentes livraisons ainsi que les contenus attendus pour chaque livraison ou doit-on les déterminer ?
  • Peut-on envisager de déployer, après recettage, l’application auprès d’un nombre limité d’utilisateurs pour effectuer une étape de validation supplémentaire ? Si oui, sous quelle forme et pendant quelle durée ?
  • La montée en puissance sera-t-elle progressive (une partie des utilisateurs au début) ou immédiate (tous les utilisateurs dès le début) ? Et quel sera le calendrier de cette montée en charge ?

Répondre au Comment ?

Quels seront les moyens financiers alloués au projet ?

  • Quels moyens financiers globaux seront alloués au projet ?
  • Quelle sera l’autonomie de gestion du chef de projet sur les moyens financiers ?
  • Le budget est-il fixe est définitif ou est-il évolutif et, si oui, dans quelle mesure et avec quelles contraintes ?

Quels seront les moyens humains alloués au projet ?

  • Quelles sont les compétences nécessaires pour la bonne réalisation du projet ?
  • Combien de personnes pour l’équipe projet ?
  • Combien de ressources chez le client, pendant la durée du projet, et avec quelle disponibilité ?
  • Pourra-t-on choisir l’équipe projet ou celle-ci est-elle imposée ?
  • Les personnes de l’équipe projet se connaissent-elles ?
  • Les personnes de l’équipe projet sont-elles localisées sur plusieurs pays ? Parlent-elles la même langue ? Ont-elles l’habitude de travailler dans un contexte international ?
  • Quelles sont les compétences des personnes de l’équipe projet ?
  • Doit-on envisager une formation des personnes de l’équipe projet avant le démarrage du projet ?
  • Pourra-t-on faire appel à de l’expertise ou à des ressources externes ?
  • Le chef de projet aura-t-il « autorité » sur toutes les personnes de l’équipe projet ?

Quels seront les moyens « techniques » alloués au projet ?

  • Quel est le matériel qui sera mis à disposition du projet pendant la phase de réalisation ?
  • Quel est le matériel qui sera mis à disposition du projet pendant la phase de test et de recettage ?
  • Quel est le matériel qui sera mis à disposition du projet pour la mise en production ?
  • Doit-on réutiliser du matériel existant ? Si oui, avec quelles contraintes ?
  • Les outils informatiques ou langages de développement, à utiliser par le projet, sont-ils imposés ? Si la réponse est non, quelle est la marge de manœuvre du chef de projet pour les choisir ? Si la réponse est oui, quels sont ces outils et ces langages ?
  • Où sera l’équipe projet pendant les différentes phases du projet (un seul lieu géographique, plusieurs lieux géographiques, plusieurs bureaux, etc.)

Répondre au Pourquoi ?

Pourquoi le projet est-il lancé ?

  • Le projet est-il une réponse à une contrainte légale ?
  • Qu’attend le client de son projet (gains financiers, image de marque, etc.) ?
  • Est-ce que la non-réalisation du projet peut mettre en péril la survie du client (de la société) et éventuellement du prestataire qui réalise une partie ou la totalité du projet ?
Ce contenu a été publié dans Evaluation, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *